censeur


censeur
CENSEUR. s. m. Celuy qui reprend ou qui controlle les actions d'autruy. Sans epithete il se prend d'ordinaire en mauvaise part. C'est un censeur, pour dire, C'est un homme qui trouve à redire à tout. Avec epithete il se prend tantost en bonne part & tantost en mauvaise. Un juste censeur. un equitable censeur. un rude censeur. un censeur severe.
On appelloit aussi autrefois Censeurs, Certains Magistrats de Rome. Caton le Censeur.
On appelloit aussi, Censure, La fonction de Censeur Romain. Durant la censure de Caton.

Dictionnaire de l'Académie française . 1964.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • CENSEUR — Magistrature romaine créée vers CENSEUR 430 par démembrement du consulat. Deux censeurs, élus d’abord pour cinq ans et ensuite pour dix huit mois, sont chargés de la purification périodique du peuple romain, fonction proprement religieuse et… …   Encyclopédie Universelle

  • censeur — CENSEUR. s. m. Celui qui reprend ou qui contrôle les actions d autrui. Sans épithète, il se prend d ordinaire en mauvaise part. C est un censeur, pour dire, C est un homme qui trouve à redire à tout. Il se prend en bonne ou en mauvaise part, et c …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • censeur — Censeur, Censor. Estre censeur, Censuram gerere. Punition et condemnation faite par le censeur, Censio …   Thresor de la langue françoyse

  • censeur — (san seur) s. m. 1°   Magistrat dans l ancienne Rome. Les censeurs, qui étaient au nombre de deux, dénombraient les citoyens, estimaient les biens et veillaient au maintien des moeurs. 2°   Dans le langage général, celui qui censure la conduite,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • CENSEUR — s. m. On appelait ainsi, chez les anciens Romains, Un magistrat qui tenait un registre du nombre des citoyens et de leurs biens, et qui avait en outre le droit de rechercher leurs moeurs et leur conduite. Caton le censeur.   Il signifie, par… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • CENSEUR — n. m. Celui qu’un gouvernement prépose à l’examen des livres, des journaux, des pièces de théâtre, etc., avant d’en permettre la publication ou la représentation. Le censeur refusa son approbation. On lui donna un censeur très sévère. Censeur des …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Censeur — Monarchie romaine 753 – 509 av. J. C. République romaine 509 – 27 av. J. C. Empire romain 27 av. J. C. – 476 Empire byzantin …   Wikipédia en Français

  • Censeur Romain — Monarchie romaine 753 – 509 av. J. C. République romaine 509 – 27 av. J. C. Empire romain 27 av. J. C. – 476 Empire byzantin 395 – 1453 …   Wikipédia en Français

  • Censeur romain — Monarchie romaine 753 – 509 av. J. C. République romaine 509 – 27 av. J. C. Empire romain 27 av. J. C. – 476 Empire byzantin 395 – 1453 …   Wikipédia en Français

  • Censeur (Venise) — Le censeur (en latin censor; en Vén.: censòr) était à l origine un magistrat romain. Rôle du censeur La République de Venise en comptait deux. Leur juridiction s étendait sur : les mœurs des particuliers ; les brigues, faites par les… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.